canon

Avoir l'œil du photographe

Les modes de prise de vue

La prise de vue

Les formats images

Numérisation

 
La photographie est un langage complexe, et comme tout autre langage, il repose sur des codes, des règles, des techniques.
 
Bien sûr, la meilleure façon d'apprendre à photographier est de s'exercer sur le terrain. Savoir maîtriser son appareil, avoir l'œil du photographe, choisir l'angle de prise de vue le mieux adapté, concevoir la photo avant la prise de vue, sont autant de qualités qui demandent de l'expérience.

L'appareil photo numérique permet de mitrailler, d'effectuer de nombreux essais, sans avoir le souci des photos ratées. L'appareil, qu'il soit simple ou sophistiqué, n'est qu'un outil. Pour s'en servir correctement il est essentiel de connaître les bases de la photographie.

Pourquoi apprendre  ? Si l'on veut apprendre c'est bien pour répondre à un but. Quel est ce but ? Faire de belles images ? Découvrir une technique ? Maîtriser ses erreurs ? Créer ? Comprendre ? Tout savoir ? Ou tout simplement avoir des réponses à vos questions ? Peu importe, chacun a ses raisons.

Faire de belles images : peut-on enfermer le "Beau" dans un unique concept ? Je ne le crois pas. En revanche, on peut dire qu'une image suscite des réactions. La quête d'un photographe est donc de provoquer des sensations, des émotions. Pour y parvenir, il dispose d'un ensemble d'outils, de techniques. Savoir et comprendre comment ça marche facilitent la tâche, aident à utiliser à bon escient les différents aspects de la photographie.

En consacrant un peu de temps à lire la suite, vous vous donnez les moyens d'apprendre comment photographier, d'acquérir les techniques pour, lors de la prise de vue, avoir le bon réflexe.

avoir l'œil du photographe

Que faut-il faire pour avoir l'œil du photographe ? De la pratique., beaucoup de pratique.

Certains ont ce sens inné et se révèlent sans avoir au préalable acquis des connaissances. D'autres, ont besoin de développer leur savoir pour progresser, pour enrichir leur expérience.

L'inexpérimenté enclenche l'appareil sans entrevoir quel sera le résultat obtenu. Il se fie au hasard. Au fil du temps, il acquiert l'expérience jusqu'au jour où devant une scène, il a 2 images de cette scène : celle que ces yeux voient, et une autre, celle qu'il imagine, qu'il peut réaliser avec un appareil photo. Avoir l'œil du photographe c'est donc anticiper ce que sera la photo finale, c'est à dire ne point se contenter de reproduire ce que l'œil voit, mais créer une image selon ce que vous inspire la vue d'une scène. C'est ce que j'appelle « entrer dans l'image ».

LES MODES DE PRISE DE VUE

Sur l'appareil photo, une molette vous permet de sélectionner un mode de prise de vue. Quels sont ces modes ? Lequel choisir ?    

 modes programmes

  • Auto : l'appareil paramètre tous les réglages : vitesse d'obturation, ouverture de diaphragme, balance des blancs, utilisation du flash, tonalité, sensibilité ISO ... Grâce à ce programme, un débutant peut commencer à s'initier à la photo en se concentrant uniquement sur les notions de base (le sujet, le cadrage, la composition de l'image), avant comprendre le fonctionnement de son appareil photo, et de se familiariser aux différents modes de prise de vue. Le mode Auto sur les appareils évolués devient Auto+ Outre le paramétrage automatique classique, l'appareil analyse la scène (scène intelligence auto) par exemple un visage, un sujet immobile ou en mouvement ...
  • P : programme d'exposition automatique : l'appareil ajuste automatiquement la vitesse d'obturation et l'exposition en fonction de la luminosité du sujet. En revanche, vous pouvez librement régler le mode autofocus (one shot, servo), le(s) collimateur(s) AF,  le mode de mesure (évaluative, sélective, spot, moyenne prépondérance centrale), ainsi que d'autres fonctions (balance des blancs, sensibilité ISO ...). Le mode P est en quelque sorte un programme intermédiaire entre le mode Auto et les modes priorité (S/Tv, A/AV).
  • S ou Tv (time value ) : priorité à l'obturation. Vous réglez la  vitesse d'obturation et l'ouverture se règle automatiquement afin d'obtenir une exposition adaptée à la luminosité du sujet. Programme pour figer ou flouter un sujet en mouvement : vitesse rapide pour réaliser un filé de mouvement (le sujet en mouvement est net et les éléments immobiles sont flous) ou vitesse lente pour réaliser un flou de mouvement  (le sujet en mouvement est flou et les éléments immobiles sont nets). Il s'agit donc de créer une image dans laquelle net et flou  sont mis en opposition afin de pouvoir, lors de la lecture, diriger le  regard du spectateur. Le secret pour réussir un filé ou flou de mouvement ?  Aucun mystère : la pratique.
  • A ou Av (aperture value) :  priorité à l'ouverture. Vous sélectionnez une ouverture de diaphragme et la vitesse d'obturation se règle automatiquement afin d'obtenir une exposition adaptée à la luminosité du sujet. Ce programme, se montre très utile dans de nombreuses situations  puisque vous gardez le contrôle de la profondeur de champ (plus la valeur d'ouverture est grande, plus la zone de netteté entre le premier plan et l'arrière-plan augmente (et inversement)), la balance des blancs, la valeur ISO.
  • M (mode manuel). Rappel : les performances d'un appareil sont liées en premier lieu au couple capteur/processeur. Cela signifie qu'un programme, dans des conditions particulières,  peut se montrer peu efficace. On a alors recours au mode manuel (contrôle total  des réglages pour obtenir une exposition correcte). Il va sans dire que ce processus implique une bonne connaissance de son appareil photo. Un exemple : vous voulez réaliser de la macrographie avec comme accessoire une bague d'inversion non dotée de la fonction contrôle d'exposition, vous n'avez pas le choix : seul le mode manuel est disponible (voir accessoires pour la macrographie).

macro

  • Fv  (flexible value) : priorité flexible. Ce mode, disponible sur les hybrides Canon, vous permet de régler manuellement ou atomiquement la vitesse d'obturation, la valeur d'ouverture, la sensibilité ISO et de combiner ces réglages avec la correction d'exposition. Autrement dit, c'est une combinaison rapide des modes P, TV, Av et M

Fv

  • modes spéciaux : dans la gamme des appareils photo entrée de gamme, divers modèles proposent des programmes spécifiques  avec des réglages prédéfinis : neige, lever de soleil, feu d'artifice, spot, portrait, nuit, etc. Attention, si ces programmes améliorent dans certaines circonstances la qualité de l'image, ils ne sont pas pour autant capables d'accomplir des miracles ; rappelez-vous l'influence du couple capteur/processeur.
AUTRES RÉGLAGES :
  • qualité et taille de l'image : l'utilisateur choisit le format  disponible sur son appareil (exemple : RAW, JPEG, HEIF) et la résolution (exemple : RAW 5472x3648, HEIF  3648x3648, JPEG  1024x768) avec une incidence sur le nombre de pixels.
  • balance des blancs : en mode automatique la BdB se règle automatiquement, dans les autres modes on peut choisir l'option.
  • mode d'acquisition : la prise de vue peut être  : vue par vue, en continu, en rafale, en planche (4, 8, 16 vues).
  • netteté, contraste, couleur : différentes options sont proposées.
  • mode mesure : vous choisissez un mode  : mesure évaluative, mesure sélective, mesure spot, moyenne à prépondérance centrale 
  • mise au point : automatique, manuelle, AF.

 

LA PRISE DE VUE :
À l'instar des mots, la photo raconte, dit, cache, suggère. La force d'une photo est de pouvoir dire plus qu'un long discours.
Pour certains, le post-traitement est de la tricherie ; sans post-traitement, la photo croient-ils, est une reproduction exacte de la réalité : ils se trompent.
La photo ne représente pas ce que l'œil voit (le simple fait de changer l'angle de prise de vue, de modifier la focale,  vous obtenez une image différente). Elle exprime une intention de montrer une scène d'après le point de vue et la sensibilité du phototographe.

Il n'existe pas une manière particulière de réaliser une photo, chacun ayant son style.

Le cerveau est conditionné par des habitudes culturelles, c'est pourquoi, dans une image, l'effet visuel est plus ou moins fort suivant les formes, les lignes, les couleurs, la lumière. Lorsque le photographe sait structurer ces éléments dans la réalisation d'une composition, afin de diriger le regard du spectateur, de retenir son attention sur un détail précis, de susciter son intérêt par un effet recherché, le spectateur se laisse guider par l'intention du photographe.

À la prise de vue, le photographe doit rapidement faire des choix, prendre des décisions pour exprimer sa façon de voir :  

      Le sujet
      La composition
      Cadrer
      La perspective
      La lumière
      La profondeur de champ
      La règle des tiers
      Le capteur
      La focale
      L'éclairage
      La perspective
      La plongée
      La contre-plongée
      Le flash
      L'exposition

      Contrôle de l'exposition :
           1 L'ouverture de diaphragme
           2 La vitesse d'obturation

           3 La sensibilité
 

LES DIFFÉRENTS PLANS :

  • Macro : très gros plan
  • Gros plan : cadrage isolant un objet, le visage (ou partie du visage) d'un personnage
  • Plan américain : cadrage dans lequel le sujet est coupé à mi-cuisses
  • Plan d'ensemble (plan large) : cadrage présentant le décor dans sa totalité
  • Plan de demi-ensemble : cadrage présentant une partie du décor et le sujet à l'intérieur de celui-ci
  • Plan général : cadrage présentant un très vaste décor (essentiellement un paysage)
  • Plan moyen : cadrage dans lequel le sujet apparaît en pied
  • Plan poitrine (plan serré) : cadrage coupant le sujet à la poitrine
  • Plan taille (plan rapproché): cadrage où le sujet est coupé à la taille
Quelques techniques pour photographier :  
  • portait et personnage : avec un téléobjectif (100 ou 135mm) le sujet est mis en valeur laissant l'arrière plan flou.

    21    

  • à travers du verre : 1° pour éliminer les reflets du verre (vitrine, aquarium) plaquez l'appareil contre  le verre et n'utilisez pas le flash.  2° pour obtenir de jolis effets à travers un verre, choisissez un bon angle de prise de vue.

32

  • encadrements : un encadrement (porche, arcade, porte, fenêtre, ...) en premier plan met en valeur le sujet en arrière-plan

55

  • les couleurs : la couleur peut constituer le sujet principal pour une ébauche polychrome (photo 1), ou pour la douceur du monochrome (photo 2)

                                                 1                                                      

51

 

   2

   07   

  • coucher et lever de soleil : moments privilégiés qui offrent des lumières exceptionnelles                

                                       07                                             
  • perspectives : utilisez les lignes de fuite (voir La perspective) pour créer un dynamisme.

58

  • reflets dans l'eau : une image reflétée dans l'eau dégagera l'aspect d'une peinture impressionniste   

35

  • macro photo : un très gros plan peut être effectué de très près (quelques cm) ou avec plus de recul au téléobjectif   

                                                                   04                                                                  

  • sujet insolite : l'intérêt d'une photo peut aussi se révéler par l'aspect inattendu, insolite d'une situation   

53

  • le ciel : le ciel est la plupart du temps pris en arrière-plan, pourquoi ne pas en faire le sujet principal ou un élément important ?   

 03

  • debout ou couché : vous avez photographié un sujet horizontalement (format paysage) et vous le présentez verticalement (format portrait), ou vice-versa. Un cliché banal devient alors original   

11

  • le trompe l’œil : une mise en scène jouant sur les perspectives et l'effet d'illusion donnera des clichés surprenants  

17

  • créativité : la créativité c'est aussi faire appel à l'imaginaire  

 36

  • temps couvert : un préjugé laisse croire qu'il faut un temps très ensoleillé pour réaliser de bonnes photos. Erreur, les contrastes trop violents sont plus difficiles à gérer. Par un temps couvert, il y a peu d'ombres, les conditions sont réunies pour réussir des dégradés de couleur.
  • contre-jour : le contre-jour provoque des ombres intéressantes à exploiter
  • Ne pas hésiter à procéder à différents essais en modifiant les réglages (focale, ouverture, vitesse ...)
 
LES FORMATS IMAGES :
 
 
 

NUMÉRISATION PHOTO ARGENTIQUE :

Numériser des photos argentiques (diapos, films négatifs, photos papier) peut se faire avec un scanner approprié. La qualité de l'original et la performance du scanner influent le résultat obtenu. La numérisation implique une perte de qualité plus ou moins importante selon la qualité du scanner et la résolution adoptée.
 
 
accueil
top
 

MENTIONS LÉGALES

Informations générales

DROITS RÉSERVÉS

GYPSE VIDEO 2023