Le header bidding vidéo révolutionne l''univers de la publicité. Les professionnels ont bien compris l'importance de la vidéo dans notre vie au quotidien en proposant des vidéos immersives, tactiles, interactives.

Évolution de la vidéo chez les amateurs

Dans le passé, le coût du matériel limitait l'accessibilité et les ambitions du vidéaste. Actuellement, l'appareil le plus utilisé par les vidéastes amateurs est le smartphone

Le smartphone, grâce à ses nombreuses applications, est un objet devenu incontournable, inséparable dans notre vie au quotidien. Il a profondément changé nos habitudes pour communiquer, pour s'informer, pour programmer différents appareils connectés, pour capter des événements (photos et vidéos).

Les notes attribuées pour la fonction vidéo des smartphones varient du médiocre (le plus souvent) au moyennement bon (peu d'appareils). Les nettes améliorations ne comblent pas les insuffisances de la qualité image, des performances.
Est-ce à dire que l'on ne peut réaliser de belles vidéos avec un smartphone ?

Le Web diffuse de très belles vidéos réalisées avec un smartphone. Les auteurs sont des vidéastes expérimentés voire des professionnels mettant à profit leurs connaissances et leur savoir-faire pour exploiter au mieux les possibilités de l'outil.

On découvre également sur la toile de très nombreuses vidéos d'amateurs. Ces vidéos sont révélatrices sur le comportement du vidéaste. L'ignorance du langage audiovisuel, la méconnaissance des techniques et des codes de la vidéo conduisent à adopter un nouveau langage vidéo style SMS :
   - le tournage comporte toutes les erreurs récurrentes du débutant : bougé, cadrage, mise au point …
   - pour certains, le montage consiste à présenter des suites d'images incohérentes
   - pour d'autres, les rushes sont diffusés sans montage
  - le savoir-faire d'une bonne utilisation et de la maîtrise des faiblesses de l'appareil est une qualité rare chez l'amateur.
 
Être vidéaste, c'est utiliser un appareil vidéo pour construire, raconter une histoire. Élaborer une vidéo demande autant de soins que concocter un repas, un bon plat, si simple soit-il.
Imaginons : vous recevez des invités pour partager un repas. Vous viendrait-il à l'esprit de sortir du sac à provisions des ingrédients et les servir tels quels à vos convives ? Évidemment non ! Alors pourquoi servir dans ces conditions des vidéos ?

Partout en France, des associations proposent de nombreux ateliers pour se perfectionner dans diverses activités (les ateliers Informatique sont en progression). Le principe est simple : apprendre pour évoluer. Et pourtant, parmi ces diverses activités, beaucoup d'ateliers vidéos disparaissent.

Internet et le smartphone favorisent l'essor de l'art vidéo . Art vidéo ? C'est vite dit. Le besoin d'apprendre, pour ce nouveau public, semblait évident. Il n'en n'est rien. L'art vidéo est bafoué. La priorité se résume à simplicité, facilité, rapidité, peu importe la qualité. À l'instar du langage écrit dans les réseaux sociaux et forums, l'écriture vidéo subit la contagieuse gangrène des dérives.

bouton retour

Mentions légales

Droits réservés

GYPSE VIDEO 2018