Nous avons 95 invités et aucun membre en ligne

Lorsque l'on veut réaliser de la macrophotographie, l'idéal est d'utilser un objectif macro ouvrant à f/2,8, dont le rapport de grandissement est au minimum 1:1
rapport 1:1 le sujet photographié a une une taille égale sur le capteur et dans la réalité
rapport 2:1 (jusqu'à 5:1) le sujet a une taille sur le capteur 2x (jusqu'à 5x)

Certes, les avantages d'un objectif macro sont importants,  mais pour une utilisation occasionnelle c'est une dépense onéreuse.

Souvent confondue avec la macrophotographie, la proxiphotographie (ou photographie de proximité) a un rapport de grandissement inférieur à 1:1
Quelques exemples de rapports :
Canon 18-55 mm : 0,34x à 55mm (0,34:1)
Canon 18-135 mm : 0,28x (0,28:1)
Canon 75-300 mm : 0,25x à 300mm (0,25:1)

Avec certains accessoires bon marché, il est possible d'augmenter le rapport de grandissement de votre(vos) objectif(s). Ces accessoires moins polyvalents qu'un objectif macro permettent néanmoins d'obtenir des résultats satisfaisants. Voyons les de près.

La bague d'inversion

bague inversion

C'est la solution la plus économique.
L'originalité de cette technique est de monter sur le boîtier l'objectif en position inversée  grace à une bague spéciale (bague d'inversion). L'objectif étant monté à l'envers, la bague d'inversion doit avoir le diamètre de l'objectif. Ce procédé augmente sensiblement le rapport de grossissement. Avec une simple bague il n'y a aucune liaison électronique entre le boîtier et l'objectif, la mise au point est donc entièrement manuelle et délicate d'où l'importance d'utiliser un objectif pourvu d'une bague de diaphragme. Novoflex propose une baque d'inversion qui conserve les fonctions de contrôle d'exposition.
bague inversion 2
Avantages :
  • bon rapport de grandissement
  • léger et peu encombrant
  • peut être monté avec tout autre objectif dont le diiamètre correspond 
Inconvénients :
  • nécessité de démonter l'objectif (risque de poussière)
  • mise au point entièrement manuelle avec bague simple

La bonnette

bonnette
La bonnette est une lentille convergente souvent appelée "lentille additionnelle" qui se fixe sur l'objectif comme un filtre. Sa puissance se mesure en dioptries (1D à 10D)
La bonnette réduit la focale de l'objectif selon la formule : Focale résultante = 1000 / ([1000 / focale] + nombre de dioptries). Exemples :
- Bonnette 2D et focale 50 mm : 1000 / ([1000 / 50] + 2) = 1000 / (20 +2) = 1000 / 22 = 45,45
- Bonnette 5D et focale 50 mm : 1000 / ([1000 / 50] + 5) = 1000 / (20 + 5) = 1000 / 25 = 40
- Bonnette 2D et focale 200 mm : 1000 / ([1000 /200] + 2) = 1000 / (5 + 2) = 1000 / 7 = 142,85
- Bonnette 5D et focale 200 mm : 1000 / ([1000 /200] + 5) = 1000 / (5 + 5) = 1000 / 10 = 100
En conclusion, plus le nombre de dioptries est élevé et plus longue est la focale, meilleur sera le rapport de grandissement.
Il est possible de combiner plusieurs bonnettes (la plus puissante doit être montée en premier). les puissances s'additionnent. Toutefois cette solution est à éviter, les risques de perte de qualité optique augmentent.

Quelle bonnette choisir ? On trouve sur le marché des bonnettes à bas prix (avec 1 seule lentille non traitée) dont la médiocre qualité de l'optique génère un piqué décevant, des aberrations chromatiques, ... Mieux vaut s'orienter vers des bonnettes achromatiques composées de 2 ou 3 éléments traités multicouches et dont la marque est connue pour la qualité optique (Raynox, Marumi, Hoya, Canon ...)

Avantages :

  • facilité d'utilisation
  • ne réduit pas la lumière incidente
  • adaptables sur presque tous les objectifs de même diamètre
  • maintien des automatismes de l'appareil
  • bon rapport de grandissement avec téléobjectif

Inconvénients :

  • perte de qualité optique (piqué, aberrations chromatiques ...) en fonction de la qualité optique de la bonnette (en particulier bonnette simple, lentille non traitée)
  • mise au point délicate et plage réduite

Bague-allonge

La bague-allonge (ou tube-allonge) est un tube dépourvu d'optique qui se place entre le boîtier et l'objectif. La longueur varie de 7 mm à 36 mm environ. La bague étant équipée de contacts électroniques, elle permet de conserver les automatismes de l'appareil. Son but est d'augmenter le tirage en éloignant l'objectif du capteur, avec pour effet d'augmenter le rapport de grandissement et de diminuer la distance de mise au point.

Les bagues sont souvent vendues par jeu de 3 (exemple KENKO : 12mm, 20mm et 36mm), permettant ainsi de les utiliser conjointement ou séparément.

bague allonge

À l'inverse de la bonnette, l'efficacité est meilleure sur les courtes focales (50 mm à 100 mm).

Avantages :

  • qualité de l'image préservée
  • conserve les automatismes (mesure d'exposition, mise au point)

Inconvénients :

  • peu d'efficacité sur longues focales
  • nécessité de démonter l'objectif (risque de poussière)
  • rapport de grandissement inférieur à 1:1

En conclusion, chacune des solutions ci-dessus présentent des avantages et inconvénients.  À vous de choisir en fonction du sujet à photographier. Pour un insecte craintif, il faut maintenir une certaine distance afin de ne pas l'effrayer (focale ≥150 mm). Pour un sujet pouvant être photographié à une distance très courte, le problème récurrent est la lumière (ombres, faible éclairement ...), il est alors utile d'avoir recours au flash (flash cobra, flash déporté, flash annulaire) ou bien d'utiliser un réflecteur.

annulaire
flash annulaire
 
Une astuce GYPSE :

J'ai dans la sacoche de mon appareil, un accessoire qui me rend bien des services lors de séances photo ou vidéo. il s'agit de 2 petites pinces de serrage (6,5cm). Pour des photos macro, ce petit accessoire vous simplifiera la tâche, par exemple écarter un élément qui au premier plan gêne la prise de vue du sujet à photographier, maintenir un accessoire (réflecteur), etc.

pinces

N'oubliez pas, pour faire de la macro, l'utilisation d'un trépied s'avère indispensable afin de maintenir stabilité de l'appareil.

Si, en macro, la flore et la faune sont des sujets fascinants, les objets quotidiens peuvent susciter autant d'intérêt.

Quelques exemples réalisés avec une bague d'inversion :

22

01

37

Voir aussi album macro

bouton retour

top

les appareils I les objectifs I les accessoires 

Kodak Vollenda 620 camera, built in the 1930s.

 Image importée Wikipedia

La photo numérique possède le gros avantage du droit à l'erreur : il est on ne peut plus facile d'effacer sur la carte mémoire une photo non satisfaisante. La qualité numérique n'est plus à démontrer. Le photographe amateur peut aisément se lancer dans l'expérimentation sans la crainte du coût du développement. Dans un second temps, une photo peut être  retouchée : cadrage, luminosité, contraste, effets... Les possibilités sont nombreuses et varient suivant le logiciel utilisé, du logiciel gratuit au logiciel pro

L'évolution de la photo numérique rend le plaisir ludique.

   

LES APPAREILS

Comment choisir son appareil ?
 
La première question que l'on doit se poser, avant de choisir un appareil,  est : "quel usage veut en faire ?". Il est inutile d'investir dans un appareil sophistiqué si l'on ne doit jamais utiliser ses multiples fonctions. L'appareil photographique n'est qu'un outil. Ne devenez en aucun cas l'esclave de la technique et de ses carcans.
Les critères à retenir : 
  • anti yeux rouges : le déclenchement d'une petite lumière avant l'utilisation du flash supprime l'effet "yeux rouges"
  • autofocus : mise au point automatique
  • balance des blancs manuelle : personnaliser la BdB permet de s'adapter aux différents types de lumière.
  • capteur : c'est lui qui définit la qualité de la photo. Avec un grand capteur (reflex) le rendu de la photo sera meilleur qu'avec un petit capteur (compact)
  • contrôle de l'exposition : exposition personnalisée
  • flash intégré et éventuellent possibilité d'ajouter un flash d'appoint
  • formats d'enregistrement : JPEG, RAW, TIFF
  • mise au point manuelle : indispensable pour la macro
  • mode de mesure : un mode de mesure sélectif détermine l'exposition
  • mode de prise de vue : automatique, contrôle de profondeur de champ (les objets au premier plan et à l'arrière-plan sont automatiquement mis au point), exposition manuelle (choix de la vitesse d'obturation et de l'ouverture selon ses besoins), priorité à l'ouverture (met le sujet en valeur en rendant l'arrière plan flou), priorité à l'obturation (pour figer une action ou créer un flou de mouvement), mode créatif auto (permet de modifier la luminosité, la profondeur de champ, la teinte de couleur)
  • mode rafale : photos prises en rafale à une vitesse de 3 à 10 images/s, pour photographier des objets en mouvement
  • nombre de pixels : pour un tirage de photos 10x13 sans traitement, 1M pixels suffisent ; pour réaliser un agrandissement, zoomer une partie de la photo, plus le nombre de pixels est important, plus la qualité est maintenue. La quantité de pixels est liée à la surface du capteur. Un nombre de pixels très élevé sur un appareil possédant un petit capteur est une réelle gageure (compacts)
  • ouverture de diaphragme : en fonction de l'objectif (focale)
  • programmes : pour le débutant, différents programmes avec réglages automatiques (nuit, portrait, sport, paysage, gros plan, ...)
  • qualité de l'image : le choix de la qualité définit la taille du fichier (pixels), qualité faible ou moyenne (pour un usage courant, tirage de photo 10x13), qualité élevèe (agrandissement, traitement de la photo)
  • reconnaissance des visages : certains appareils font une mise au point automatique en décelant un visage ou le sourire d'un visage.
  • retardateur : déclenche la photo au bout de 2s, 10s
  • sensibilité (ISO) : avec une forte sensibilité (100 à 6400), il est possible de photographier en basse lumièresans l'aide d'un flash
  • support de stockage : la carte mémoire SD est la plus courante.
  • vitesse d'obturation : la palette de vitesse d'obturation varie selon l'appareil (1s à 1/8000s et pose)
  • vidéo : de plus en plus d'APN permettent l'enregistrement vidéo, notamment en HD. Attention, choisir un modèle proposant 25 i/s (PAL) et/ou 30 i/s (NTSC)

 Attention, les modes automatiques facilitent la mise au point, mais apprendre à la gérer permet de faire face à toutes les situations.

Peut-on prendre de bonnes photos avec un téléphone mobile ?

Certes, la technologie évolue. Certains smartphones offrent une bonne qualité de l'image et rivalisent avec les compacts. Les tests montrent que la qualité varie du bon au médiocre selon le produit chez chaque fabricant. Les applications d'un smartphone en appareil photo restent limitées et ne peuvent concurrencer les Bridges, COI et Reflex.

Les appareils pour la photo numérique se classent en cinq catégories :

  • Les compacts: légers, peu encombrants. Les prix varient de 80€  à  700€ . La différence de prix provient de la définition du capteur (responsable de la définition de la finesse des détails de l'image), de la qualité de l'optique et des fonctions proposées.La course aux pixels est préjudiciable à la qualité d'image sur ce type d'appareil (capteurs trop petits). Ne pas choisir un compact pour l'option vidéo.

Les mieux notés actuellement :

CANON SX 710 HS

CANON PowerShot S120

CANON Powershot G7X

CANON PowerShot G1 X Mark II

CANON Powershot G16

CASIO EZ ZR 1000

FUJIFILM FinePix X30

FUJIFILM FinePix X100T

LEICA C (Typ 109)

LEICA C (Typ 113)

NIKON Coolpix A

OLYMPUS Stylus 1

OLYMPUS Stylus Tough TG-4

OLYMPUS StylusTG-850

OLYMPUS Stylus XZ-10

PENTAX Optio WGI-GPS

PANASONIC Lumix DMC-LX7

PANASONIC Lumix DMC-LX100

PANASONIC Lumix DMC-FZ200

PANASONIC Lumix DMC-TZ60

PANASONIC Lumix DMC-TZ72

PENTAX MX-1

RICOH GR digital III

SAMSUNG EX1

SAMSUNG WB610

SONY Cyber-Shot DSC-WX350

SONY Cyber-Shot DSC-HX50V

SONY Cyber-Shot DSC-RX100M2

SONY Cyber-Shot DSC-RX1R

  • Les COI (Compact à Objectif Interchangeable) ou hybrides. Ces appareils sont dotés d'un capteur plus grand que celui des simples compacts. Le choix des objectifs pour ce type d'APN est moins important que celui des reflex.

Les mieux notés actuellement  :

CANON EOS M

Fujifilm X-T10

NIKON 1 J1

OLYMPUS E-M1 Mark II

PANASONIC Lumix DMC-GX80

PANASONIC Lumix GH5

PENTAX Q

SONY Nex-F3

SONY Alpha 7II

  • Les bridges : compromis entre le compact et le reflex. De 150€ à 550€. Les bridges sont équipés de gros zooms : jusqu'à 20x. Pour l'option vidéo, sont rares ceux qui ont une vitesse d'enregistrement PAL : 25i/s, 50i, 25p

Les mieux notés actuellement :

CANON PowerShot SX 50 HS

CASIO Exilim Pro Ex-F1

FUJIFILM FinePix HP10

LEICA V-Lux (Typ 114)

NIKON Coolpix P500

OLYMPUS Stylus 1

PANASONIC Lumix DMC-FZ72

PANASONIC Lumix DMC-FZ300

PANASONIC Lumix DMC-FZ1000

SONY Cyber-Shot  DSC-HX400V

SONY Cyber-Shot DSC-RX10

SONY Cyber-Shot DSC-RX100M3

SONY Cyber-Shot DSC-RX100 IV

  • Les hybrides : 
le µ4/3 lancé par Panasonic et Olympus, est un type d'appareil hybride. Il s'agit en quelque sorte d'un boîtier bridge avec objectif interchangeable (avec viseur électronique) pour le Panasonic, et d'un boîtier compact (plus modeste) pour l'Olympus. Par ailleurs ce type d'appareil possède un capteur plus grand que celui des compacts classiques : 17,3 x 13 mm pour la plupart et 23,5 x 15, 6 mm pour les SONY NEX.
La qualité des objectifs de ce type d'appareil reste moyenne. Globalement, les performances de ce type d'appareils sont inférieures à celles d'un reflex, mais nettement supérieures aux compacts classiques.

Les mieux notés :

CANON M3

FUJIFILM  X-A2

FUJIFILM  X-T1

FUJIFILM  X-T10

LEICA T

NIKON 1AW1

OLYMPUS PEN E-PL6

OLYMPUS OM-D E-M1

OLYMPUS OM-D E-M5

OLYMPUS OM-D E-M10

PANASONIC Lumix DMC-G1

PANASONIC Lumix DMC-GM5

SAMSUNG NX500

SONY Alpha 7

SONY Alpha 5000

  • Les reflex à visée optique : à partir de 500€ le boîtier nu (pour photographe créatif). L'option vidéo a subi des améliorations, toutefois il est constaté du bruit vidéo sur la plupart des modèles (excepté quelques rares modèles haut de gamme). L'entrée de gamme offre d'excellents produits. Dans ce tableau, les reflex dont le prix est de 500 à 2000 € :

CANON EOS 6D

CANON EOS 7D

CANON EOS 80D

CANON EOS 700D

NIKON D7200

NIKON D610

OLYMPUS E420

PANASONIC Lumix G2

PANASONIC Lumix GH1

PENTAX K 30

PENTAX K-511

SAMSUNG NX10

SONY Alpha 7

SONY Alpha 77 II

Les reflex HDSLR permettent d'obtenir une image vidéo de qualité

Vous venez d'acquérir un appareil. En premier lieu, lisez attentivement le manuel pour bien comprendre le fonctionnement. Cela évite des erreurs irréparables (formatage inopiné de la carte, effacement ...)

Liens : tets des APN

Les numériques

Focus numérique

Zone numérique

 


  LES OBJECTIFS

On définit les objectifs d'après leur distance focale. Pour un 24x36, quel que soit l'appareil, la focale correspond exactement à la distance entre le film et le centre optique dont le rapport est 1. Pour un appareil numérique, le rapport distance d'un capteur / centre optique de l'objectif varie selon le fabricant, par exemple pour Canon le rapport est 1,6. Ainsi pour un objectif 18-55mm la valeur équivalente en 24x36 est 29-88mm. Les valeurs équivalentes sont spécifiées par les fabricants et exprimées en millimètres.

Il existe quatre grands types d'objectifs pour les appareils reflex :

  • Le standard : focale de 50mm (focale qui respecte le mieux la perception de l’œil humain)
  • Le grand-angulaire : focale inférieure à 50mm. Une photo prise à même distance qu'avec un objectif standard représentera le sujet plus petit (le champ photographié est plus large). Les grands-angulaires courants ont une focale comprise entre 13 et 35 mm.
  • Le téléobjectif : focale supérieure à 50mm. L'angle de champ est retréci. Plus la focale augmente, plus la profondeur de champ diminue. Il existe plusieurs types de téléobjectifs : les courts (75 à 105 mm), les moyens (135 à 200 mm) les longs (250 à 400 mm) et les super-téléobjectifs ( 500 à 2000 mmm). Les zooms offrent l'avantage d'être plus légers et surtout de couvrir une plage de focales plus large (par exemple : 35-200, 70-300). Certains téléobjectifs sont autofocus (AF) : la mise au point de la netteteté de l'image se fait automatiquement, d'autres sont équipés en plus d'un stabilisateur d'image.
  • Les spéciaux : objectif macro (pour réaliser de très gros plans), le fisheye (image circulaire couvrant un champ de 180° et parfois plus), l'objectif à décentrement (permet d'éviter un premier plan gênant sans modifier la position de l'appareil et sans déformer la perspective).

 

LES ACCESSOIRES

La carte mémoire : conseils d'utilisation  lire la suite

Le trépied : indispensable pour prise de vue à vitesse inférieure à 1/60 s et pose .

Les filtres : avec la photo numérique, l'utilisation de filtres est délaissée, et pourtant, certains d'entre eux sont très utiles voire indispensables.

  • filtre UV : l'ultra violet peut être perçu comme un voile bleuâtre sur une photo d'un paysage lointain. Ce défaut peut être corrigé avec un filtre UV. Gardé en permanence sur l'objectif il le protége des agressions extérieures (poussière, eau, chocs, rayures ...).
  • filtre gris neutre (un filtre gris neutre est caractérisé par l'indice ND : densité neutre) : absorbe la lumière de façon uniforme et ne provoque donc pas une dominante chromatique. Il permet donc d'utiliser une ouverture de diaphrame plus grande, un temps de pose plus long.
  • filtre polarisant : très utile pour photo de plage, neige, vitrine ...(il réduit ou supprime la lumière réfléchie par des surfaces non métalliques, fonce le bleu du ciel et sature les couleurs...)
  • filtres dégradés : basés sur le même principe que le filtre gris, il intervient sur une partie de l'image de façon dégradée
  • les autres filtres (colorisants, diffuseurs, de conversion ...) perdent leur intérêt car, lors du traitement de la photo numérique, il est possible d'appliquer une multitude d'effets.

Le pare-soleil : élimine les lumières parasites.

Le kit de nettoyage comprenant un pinceau soufflant, un chiffon anti-statique, un liquide de nettoyage pour optique (proscrire les liquides de nettoyage pour lunettes).

Le flash d'appoint est complémentaire au flash intégré en particulier pour un éclairage indirect (tête pivotante). Il se fixe dans la griffe porte-accessoire (quand il y en a une) de l'appareil ou se relie par un câble approprié à une entrée flash (sur certains appareils).

La sacoche photo : pour protéger et transporter l'appareil et ses accessoires.

 

 

bouton retour

top

Mentions légales

Droits réservés

GYPSE VIDEO 2017