Nous avons 82 invités et aucun membre en ligne

Préparatifs I Tournage I L'éclairage I Le son I Juridique

Le tournage ou prise de vues, consiste à enregistrer des séquences (image et  sons) qui serviront lors du montage à constituer le film. Entre le moment où démarre l'enregistrement et l'arrêt, cet enregistrement est un rush.

Le tournage succède à la préparation et précède la postproduction.

Le tournage reprend les règles de la photographie. Pour réussir la prise de vues, il est donc nécessaire de connaître ces règles et d'avoir l'œil du photographe.

AVANT PROPOS

En premier lieu le vidéaste  doit répondre  à 2 questions :

  • pourquoi réaliser une vidéo ?
  • pour qui ?

L'objectif clairement défini, il faut alors définir la trame de l'histoire, en déterminer le fil conducteur. Dans une vidéo, les images remplacent les mots  mais doivent tout autant exprimer des émotions, des sensations, des actions, un point de vue.  La vidéo est un langage audiovisuel, qui, comme tout langage, a ses codes, ses règles dont les techniques  vous sont présentées  ci-dessous.

Le vidéaste amateur n'est pas habitué à l'écriture visuelle, il lui faudra un apprentissage pour en connaître les théories, les pratiques.

PRÉPARATIFS

Avant un tournage, vérifiez le matériel :

  • quel que soit le support, disposez d'une réserve suffisante pour enregistrer
  • batterie chargée et, éventuellement, batterie de secours
  • accessoires  (trépied, filtres,  grand angle  ....)
  • kit de nettoyage  comprenant  un  pinceau soufflant  (pour supprimer les poussières)  chiffon antistatique ( essuie-lunettes),  flacon  nettoyage optique (ne pas utiliser un nettoyant pour lunettes qui contient du silicone).
  • choix du matériel : dans le cas d'une nécessité d'utiliser au moins 2 caméscopes, préférer un matériel adoptant le même format vidéo afin d'éviter les problèmes au montage.

TOURNAGE

Avant de filmer, quelques réglages s'imposent.

Un caméscope propose différents programmes :

  • auto : le caméscope calcule et effectue la mise au point, l'exposition et les autres réglages
  • portrait : le caméscope utilise une grande ouverture pour faire la mise au point sur le sujet, laissant flous les autres détails
  • paysage : le caméscope choisit une petite ouverture afin d'obtenir une grande profondeur de champ sur toute l'image
  • sport : pour enregistrer des scènes d'action rapide (tennis, course automobile ...)
  • nuit : pour enregistrer des scènes en basse lumière
  • P : le caméscope ajuste automatiquement la vitesse d'obturation et l'exposition en fonction de la luminosité du sujet
  • Tv (priorité vitesse) : vous sélectionnez une vitesse d'obturation et l'ouverture se règle automatiquement
  • Av (priorité ouverture) : vous sélectionnez une ouverture de diaphragme et la vitesse d'obturation se règle automatiquement
  • modes spéciaux : selon le modèle de caméscope, il peut y avoir des utilisations spéciales : neige, lever de soleil, feu d'artifice, spot, etc.
  • vitesse d'enregistrement : certains caméscopes proposent plusieurs vitesses d'enregistrement (24p, 50i, 60i, 25p, 30p, 50p, 60p)
cadences 24p 50/60i 25/30p 50/60p

   avantages

cadence utilisée principalement pour le cinéma

fluidité des images dans les plans en mouvement

accroît la précision et donne une image aspect cinéma

pour tout type de production

excellente qualité de l'image

inconvénients

images saccadées lors des mouvements de caméra avec format Mpeg4 AVC

effet de peigne sur les mouvements lors de diffusion sur écran informatique

images saccadées lors des mouvements de caméra

nécessite un matériel de montage "musclé"

À noter : de nombreux appareils, plus particulièrement des caméscopes de la gamme grand public,  malgré le choix des vitesses d'enregistrement, ont un débit binaire insuffisant.

Débit moyen conseillé en Mpeg4 AVC  :
  • 25p : 25 Mbit/s
  • 50p : 40/50 Mbit/s

Quelques réglages utiles :

  • balance des blancs
  • mode SP ou LP : toujours préférer le mode SP (moins bonne qualité en LP)
  • mode de mesure de la lumière : sélection de méthodes pour évaluer la lumière


LES DIFFÉRENTS PLANS :

1 Cadrage :

  • Gros plan : cadrage isolant un objet, le visage (ou partie du visage) ou autre partie du corps (main, ...) d'un personnage, permet de sensibiliser le spectateur sur les émotions, les sentiments du personnage
  • Plan américain : cadrage dans lequel le sujet est coupé à mi-cuisses, permet de cadrer 2 personnages lors d'un dialogue, d'intensifier des gestes
  • Plan d'ensemble (plan large) : cadrage présentant le décor dans sa totalité, permet de situer l'action en montrant l'environnement, utilisé en début ou fin de scène
  • Plan de demi-ensemble : cadrage présentant une partie du décor et le sujet à l'intérieur de celui-ci
  • Plan général : cadrage présentant un très vaste décor (essentiellement un paysage), permet de créer un contexte autour de l'action
  • Plan moyen : cadrage dans lequel le sujet apparaît en pied, permet d'attirer l'attention sur le(s) personnage(s), amorcer une action
  • Plan poitrine (plan serré) : cadrage coupant le sujet à la poitrine, permet de révéler les intentions, de cerner la psychologie du (ou des) personnage(s)
  • Plan taille (plan rapproché): cadrage où le sujet est coupé à la taille, permet d'attirer l'attention du spectateur sur les personnages

2 Tournage :

  • Plan fixe : plan tourné sans le moindre mouvement de la caméra
  • Plan de coupe : plan dont la fonction est de relier deux autres plans dont la mise bout-à-bout causerait une rupture dans la continuité du film
  • Plan séquence : séquence tournée en un seul plan
 

COMMENT FILMER

Pour réussir lors du montage la construction de l'histoire,  il est fondamental de maîtriser la composition des images au moment du tournage.

Quelques règles élémentaires à connaître pour bien filmer :

Quelques conseils de tournage :
  • Changer la perpective de temps en temps (plongéecontre-plongée , .....)
  • Faites des gros plans (visage, mains, fleurs, fruits, panneaux, cartes de menus, .....)
  • Utilisez le champ-contrechamp. Exemple avec un arrêt de bus : faites d'abord le plan en « champ » de l'extérieur (le bus arrive), puis le « contre champ » de l'intérieur (près du conducteur de bus). Exemple de la visite d'une maison : montrez d'abord le visiteur de l'extérieur, pendant qu'il se tient devant la porte d'entrée (« champ »), puis de l'intérieur, en le filmant pendant qu'il passe la porte et la ferme (« contre champ »).
  • Pour une série de plans au cadrage différent, commencez par un plan d'ensemble ou de demi-ensemble, suivi d'un plan moyen ou rapproché pour finir par plusieurs gros plans.
  • Pour les gros plans de visages, variez les angles de prise de vues.
  • Un plan fixe doit être de courte durée (4 à 5s maximum)
  • Lorsque vous filmez des bâtiments, changez les angles de prises de vues pour obtenir la meilleure perspective.
  • Les caméscopes intégrent des effets numériques : le seul intérêt est pour ceux qui ne réalisent pas de montage. Leur utilisation est irréversible. À éviter donc. Il est plus facile d'appliquer l'effet au montage. De plus, un effet nécessite souvent quelques essais.
  • Une image n'est jamais objective, elle exprime le point de vue de la personne qui fait la prise de vues. Gardez votre personnalité.
Quelques exemples :


L'ÉCLAIRAGE

Un vidéaste éclairé ne peut laisser ce sujet dans l'ombre. Tel un bon photographe il exploite la lumière dans les meilleures conditions.   Lire la suite

 
LE SON
 
La prise de son est un domaine très technique et exige, pour une bonne qualité, un matériel performant donc onéreux. De fait, ce matériel est réservé au milieu professionnel.
Le vidéaste amateur travaillant en solo ne dispose, la plupart du temps, que du micro incorporé au caméscope. Peu de caméscopes permettent un enregistrement sélectif (directionnel, zoom, ...). À défaut d'un équipement audio professionnel, un micro additionnel résoudra bien des problèmes : lire la suite
 

JURIDIQUE

La liberté de filmer est reconnue, avec toutefois des restrictions, elle est soumise à un encadrement juridiqie

  • Le droit à l'image : Toute publication de l'image d'une personne suppose, en principe, une autorisation de la part de l'intéressé ou de son représentant légal. La difficulté principale de la mise en œuvre du droit à l'image provient de la détermination de la portée de l'autorisation donnée par la personne photographiée ainsi que la détermination des personnes habilitées à accorder cette autorisation, s'agissant de l'image de mineurs ou d'incapables majeurs. La loi
  • Lieux publics : les règles varient selon le type de lieu public. Pour filmer dans les gares, aéroports, le métro, la sécurité étant la priorité il faut une autorisation (difficile à obtenir pour les non professionnels). Dans des établissements relevant du ministère de l'Intérieur ou de la Défense (commissariat, gendarmerie, caserne, ...) il faut une autorisation spéciale pratiquement impossible à obtenir pour un particulier. Dans les musées, parcs, autres monuments, il peut être exigé une autorisation (protection des oeuvres et du patrimoine) ou liberté de filmer si le dispositif technique est limité au caméscope porté (sans utilisation d'un pied).
  • Multimédia (musique, image fixe, image animée, texte) : pour une vidéo diffusée publiquement, y compris Internet, ou commercialisée, il faut s'acquitter des droits d'auteur (SACEM - SESAM), à l'exception des œuvres musicales ou cinématographiques tombées dans le domaine public et des œuvres libres de droits.

En savoir plus

 

bouton retour

top

Mentions légales

Droits réservés

GYPSE VIDEO 2017