Nombre de visites

depuis le 10/11/2015

Nous avons 71 invités et aucun membre en ligne

mariage

La vidéo de mariage est probablement la plus répandue parmi les événements familiaux. Avec son lot d'erreurs ! Elle demande de solides compétences : anticiper l'action, maîtriser le caméscope, être au bon endroit au bon moment.

Une vidéo en cadeau de mariage peut se révéler un choix fabuleux. Ne gâchez pas ce bonheur en offrant une suite  incohérente d'images. La règle d'or, pour un film de mariage, est de penser montage lors du tournage. Il ne faut pas filmer tout ce qui bouge, mais suffisamment pour construire son film. Transcendez la réalisation en mettant en valeur les personnages. Un film de mariage bien structuré, qui suscite l’intérêt, captivera (durée maximale 50 à 60 mn). Un film trop long provoque la lassitude. De vos qualités narratives dépendra le succès. 

gif anime puces 284 Une préparation s'impose :

● Repérez les lieux avant le mariage : dans le calme, vous repérez les endroits stratégiques où vous placer, car au moment de la cérémonie, il faudra faire vite pour être prêt à filmer (l'utilisation d'un trépied avec attache rapide est indispensable). Le repérage vous aidera à évaluer les éventuelles difficultés qui pourraient se présenter

● Demandez aux mariés diverses informations : à quel endroit précis seront-ils aux moments importants (remise des anneaux, signatures,...)

● Prévoyez tout le matériel nécessaire (rallonges électriques, trépied, grand-angle, batteries de secours, supports (cartes mémoires, ...) pour un enregistrement de longue durée, nécessaire de nettoyage pour le caméscope en particulier pour l'objectif.

● Prenez un assistant chargé de récupérer votre matériel (matériel électrique, 2ème camescope) pour vous permettre de rester disponible à la sortie des cérémonies.

gif anime puces 284 Le tournage :

● Filmer les préparatifs : le top est de disposer de 2 caméscopes et de 2 vidéastes, chacun filme l'un des futurs époux, les préparatifs, les moments émotionnels, le stress.

● Les cérémonies civile et religieuse : l'idéal est de disposer de 2 caméscopes, l'un sur trépied  et dirigé vers les mariés filme en plan fixe et en continu l'intégralité de l'office (ici, la priorité est la bande son), l'autre en mouvement, fimant en alternance le maire (ou officier religieux), les époux, les invités sous différents plans (là, la priorité est l'image au détriment de la continuité bande son).

● Les invités : ne pas hésiter à mitrailler les invités, en les filmant de près (diversifiez les plans).

● Le repas : un rapide aperçu du repas (plans larges et plans serrés).  Il ne sert à rien de filmer tout le repas. Contentez-vous de montrer l'ambiance,  ou des moments forts (par exemple au dessert, la pièce montée, des gros plans sur certains détails (les bulles d'une coupe de champagne....)

● La séance photos : filmez le photographe et les mariés adoptant diverses poses

● Le bal : filmez les mariés en tournant autour d'eux, utilisez la contre-plongée pour magnifier l'image. Des images du bal en plans larges mais aussi en plans serrés. Pensez aux jeux de lumières, au matériel audio (les vibrations d'une enceinte pour exprimer l'intensité musicale, ....). Il ne s'agit pas, là aussi, de filmer la soirée, mais de traduire l'ambiance festive par quelques plans.

● Commentaires : enregistrez de courts messages de quelques invités, style interwiew.

Il est préférable d'utiliser différents plans (plans larges, plans serrés, gros plans, plans inclinés ...) et d'éviter au maximum l'usage de zoom.

● Pendant toute la durée de l'événement, le vidéaste aura un rôle particulier. Il sera un invité différent des autres. Le reporter se doit d'être au cœur de l'événement, être attentif afin de dégainer au moment opportun. Il n'hésitera pas à prendre son pied (ou trépied).

gif anime puces 284 Le montage :
La structure d'une vidéo de mariage est toujours identique en raison de la chronologie des faits. Il est donc important d'en faire une présentation personnalisée, captivante, avec des touches originales. Le but est de susciter l'intérêt du spectateur.

● L'intro : de l'originalité pour mettre en bouche.

● le film : ne pas oublier que le vidéaste ranconte un événement, ce qui signifie une suite logique d'un chapitre à l'autre, une continuité fluide. Les séquences filmées avec le caméscope en position fixe seront utiles pour l'insertion des plans de coupe. Attention aux "longueurs" inutiles qui n'apportent rien à l'histoire. L'incrustation d'une image dans l'image enrichit la narration. Le mode multi-écrans peut également être employé. L'insertion d'une série de quelques photos (par exemple photos de famille), les effets ralenti et accéléré, des sous-titrages, des musiques d'ambiance pour remplacer la bande sonore originale, sont quelques unes des idées pour mettre en valeur une séquence. Une séquence de 12 à 15 s. comprenant 3 ou 4 plans suffit pour porter une idée, un sentiment. Une séquence dénuée d'expression est inutile.

● le final : c'est l'occasion de laisser libre cours à sa fantaisie. Le final, tel un feu d'artifice parachève les festivités.

bouton retour

top

Mentions légales

Droits réservés

GYPSE VIDEO 2017