Nous avons 52 invités et aucun membre en ligne

Le diapomara est un moyen d'expression, un langage audiovisuel. Toute forme d'expression, tout langage a ses codes, des règles de bases à connaître.

Dans cet article, nous n'étudirons pas les logiciels permettant de réaliser un diaporama, mais les méthodes pour construire l'histoire..

L'importance de la composition pour réussir une photo vous est détaillée dans Apprendre à photographier. Elle est également primordiale dans la réussite d'un diaporama.

Le diaporama d'hier et d'aujourd'hui

Avant le numérique, on appelait diaporama la projection de diapositives, dont l'étymologie qui signifie "voir des diapositives" vient de diapo (diapositive) et de rama (contraction du grec ancien "orama" = voir, vision).
Le diaporama numérique est bien plus qu'une simple présentation de photos. Il consiste à raconter une histoire (un voyage, un événement familial, sportif ou autre, ...). La structure est facile à mettre en œuvre, car moins complexe que celle d'une vidéo. Il s'agit d'assembler une ou des séries de photos dans un ordre logique (chronologique ou thématique), dont la présentation (comme pour la vidéo) suit un fil conducteur.

Un diaporama pour qui ?

Quel que soit le public, vous devez le séduire, susciter son intérêt. Vous choisirez une construction différente de votre projet selon le public auquel est destinée votre réalisation.
Prenons l'exemple d'un voyage. Pour un large public, évitez les photos personnelles (membres qui ont participé au voyage, repas, votre logement ..., toutes photos susceptibles de n'intéresser que les personnes concernées), faites découvrir les lieux remarquables, les curiosités de l'endroit, ses spécialités.... Pour un public restreint, directement concerné par le sujet, vous pouvez inclure des photos personnelles.

Quelle durée ?

Lorsque l'on consulte un album photo, chacun tourne les pages à son rythme, décide du moment d'interrompre la lecture. Avec un diaporama, le spectateur subit, n'a aucune maîtrise sur le déroulement, d'où le risque de plonger rapidement dans l'ennui. Pour éviter ce désagrément la réalisation doit être de courte durée (quelques minutes). Si le diaporama nécessite une longue durée, scindez-le en plusieurs parties afin de laisser libre le spectateur de visionner à son gré (par exemple pour un voyage : étape1, étape2, etc.).

Comment réaliser un diaporama de courte durée quand on possède des centaines de photos ? En premier lieu, faites une préselection. Un tri sélectif s'impose. D'emblée, éliminez les photos ayant des défauts techniques (cadrage, lumière, flou,...), réduisez le nombre de photos traitant un même sujet. Le but du diaporama n'est surtout pas de présenter votre collection de photos.
La durée est un point clé. Des tests révèlent qu'au delà d'une durée de 15mn, l'attention du spectateur n'est plus soutenue. Ne jamais oublier, un diaporama trop long provoque l'ennui.

Quelle durée d'affichage pour chaque photo ?

Le cerveau humain analyse en moins d'une seconde une image (exemple avec les clips publicitaires). Toutefois, pour le confort visuel, la durée d'affichage est de 3 à 5 secondes. Plus la durée d'une photo est longue, plus le rythme est lent : une longue séquence avec un rythme lent engendre la monotonie, le spectateur éprouve rapidement de la lassitude. À l'inverse, plus la durée d'une photo est courte, plus le rythme est rapide : une longue séquence avec un rythme rapide génère une fatigue visuelle.

Dans le cas ou une image est composée de plusieurs photos, faut-il augmenter sa durée d'affichage en conséquence ? NON ! La présentation simultanée de plusieurs photos est un plan d'ensemble auquel peut succéder la série des photos contenues dans l'image : même principe qu'une photo en plan large suivie de plusieurs zooms.

Dynamisez les images.

Le rythme :
En fonction du sujet traité, vous devez adopter le rythme qui convient, lent (affichage 4/5s) ou rapide (1 à 3s maxi). Certains sujets se prêtent aux changements de rythmes.
 
Les effets :
Quelques effets vous aideront à dynamiser vos photos. L'effet doit mettre en valeur les photos, accentuer un sentiment, une émotion, créer une surprise, attirer l'attention du spectateur sur telle photo ou tel détail. Il ne doit en aucun cas devenir l'élément essentiel, prévaloir sur l'image. Trop souvent des diaporamas sont une suite d'effets qui masquent l'intérêt des photos. Un choix judicieux des images (plans larges, gros plans, angles de prise de vue) est souvent plus efficace que des effets extravagants.
 
Les transitions :
Le rôle d'une transition n'est pas celui d'un effet. Dans le langage audiovisuel, la transition est un code, elle doit avoir une signification précise afin d'aider le spectateur dans la compréhension de la lecture. Elle est en quelque sorte comme la ponctuation dans un texte. Pour bien comprendre prenons l'exemple d'un circuit touristique :
1. première étape, arrêt dans lieu avec visite d'un site (intérieur d'un château) : transition (par ex. fondu enchaîné) pour les photos du château
2. visite du parc du château : une transition pour indiquer le changement de site (par ex. changement latéral) puis fondu enchaîné pour la série de photos du parc
3. deuxième étape, changement de lieu avec visite d'un site (musée) : une transition pour indiquer le changement de lieu (par ex. page tournée) puis fondu enchaîné pour la série de photos du musée
4. visite d'un autre site du même lieu (atelier artisanal) : transition changement latéral indiquant le changement de site puis fondu enchaîné pour la série de photos de l'atelier
5. ainsi de suite.
Nous utilisons donc, dans cet exemple, seulement 3 modèles de transitions 
→ fondu enchaîné : pour les séries de photos
→ changement latéral : pour indiquer un changement de site
→ page tournée : pour indiquer un changement de lieu
Ainsi, chaque transition prend une signification précise et compréhensible pour le spectateur.

Dans les faits, peu de modèles de transitions sont nécessaires à la réalisation d'un diaporama.

S'il faut respecter la signification d'une transition à l'intérieur d'un diaporama, une nouvelle sélection peut être adoptée dans un autre projet. Des logiciels proposent des modèles à thèmes : vacances, voyage, mariage, naissance, sport ... Ces transitions sont à consommer avec modération. À noter qu'une transition ne doit surtout pas attirer l'attention sur elle-même au détriment de la photo.

La méconnaissance du rôle des effets et des transitions  engendre de récurrentes erreurs.

Insertion de vidéos

Là encore, un point qui mérite d'être éclairci.

En audiovisuel, diaporama et vidéo sont 2 langages distincts. C'est à dire que l'on optera pour l'un ou pour l'autre de ces langages. L'alternance de séquences tantôt de photos, tantôt de vidéos est considérée en audiovisuel comme faute. En revanche, l'ajout d'une brève séquence vidéo pour créer l'animation d'une photo dynamisera le diaporama (par exemple : une photo d'un sportif, suivie de quelques secondes vidéo de l'exploit). Dans tous les cas les vidéos insérées doivent être une information complémentaire à la photo qui précède. N'en abusez pas.

Titres et légendes

Un titre pour démarrer le diaporama permet d'annoncer le sujet. Dans certains cas, on peut avoir recours à des titres intermédiaires, par exemple pour l'itinéraire d'un voyage : annoncer les villes traversées.

Le but d'une légende est d'apporter une information complétentaire : nom d'un lieu, d'un site, d'un personnage, d'une spécialité ...

Respectez l'orthographe d'un nom propre

Musique et commentaires

Un morceau de musique crée une ambiance dans un diaporama. Deux cas de figure :
  • montage des photos auquel on ajoute une musique de fond pour créer une ambiance.  La musique choisie accompagne l'image pour la mettre en valeur. Une musique d'ambiance conviendra mieux qu'une chanson pour un large public.
  • choix d'une musique sur laquelle on adapte la durée des photos en fonction du tempo de la musique. Dans cette méthode, la musique guide le rythme des images et nécessite lors du montage de corriger la préselection (ajout ou suppression de quelques photos).
Un rappel : pour diffusion publique (Internet), la musique est soumise aux lois : Droit d'auteur  Droit de la propriété intellectuelle

L'utilisation de commentaires dans un diaporama exige rigueur et présentation soignée. Hormis dans le diaporama pédagogique, il vaut mieux ne pas en faire usage.

bouton retour

top

 

Mentions légales

Droits réservés

GYPSE VIDEO 2017