vos créations

creations3.

Nous avons 163 invités et aucun membre en ligne

Lorsqu'il est fait référence à "vitesse" en photographie ou en vidéo, il y a souvent confusion. Il faut distinguer plusieurs types de vitesse : vitesse d'obturation, vitesse d'enregistrement, effet vitesse.

apply f2 La vitesse d’obturation (temps de pose ou temps d'exposition) n’est pas à proprement parler une vitesse. Il s'agit de la durée pendant laquelle l'obturateur de l'appareil est ouvert pour laisser passer la lumière.
● La vitesse d'obturation est l'un des trois paramètres pour régler l'exposition. La valeur se mesure en fractions de secondes et en secondes, de 1/8000 à 30 sec . Pour un reflex :
1/8000, 1/6400, 1/5000, 1/4000, 1/3200, 1/2500, 1/2000, 1/1600, 1/1250, 1/1000, 1/800, 1/640, 1/500, 1/400, 1/320, 1/250, 1/200, 1/160, 1/125, 1/100, 1/80, 1/60, 1/50, 1/40, 1/30, 1/25, 1/20, 1/15, 1/13, 1/10, 1/8, 1/6, 1/5, 1/4, 0″3, 0″4, 0″5, 0″6, 0″8, 1″, 1″3, 1″6, 2″, 2″5, 3″2, 4″, 5″, 6″, 8″, 10″, 13″, 15″, 20″, 25″, 30″.
● En passant d'une valeur à une autre, sans modifier l'ouverture et la sensibilité, la quantité de lumière augmentera ou diminuera dans le même rapport.
Exemple:
1/50 > 1/25 (rapport 1/2) la quantité lumière sera multipliée par 2
1/500 > 1/800 (rapport 1,60) la quantité lumière sera divisée par 1,60
En choisissant la priorité à  la vitesse d'obturation, l'ouverture se règle automatiquement. Une exposition à f/2,8 et 1/2000. est équivalente à une exposition à f/16 et 1/125.
Un petit rappel : en passant d’une valeur F/ à la suivante (ou précédente), on divise (ou multiplie) la quantité de lumière reçue par le capteur par deux
● La vitesse d’obturation influe sur la perception que l’on a du mouvement dans l’image.
à la prise de vues Vidéo :
Exemple dans la vidéo ci-dessous :


à la prise de vue Photo :
Avec une vitesse d’obturation très rapide (1/8 000 s), l’image moins figée donne un mouvement très net, sans filé. Cela permet de "figer" un mouvement à un instant précis (la photo d'une goutte d'eau rebondissant sur une surface), ou de décomposer un mouvement, notamment pour obtenir des ralentis ou des arrêts sur image parfaits. Ci-dessous, vitesse d'obturation : 1/1000

                 01     03

Avec une vitesse d’obturation lente (moins de 1/50 s), l’image plus exposée donne un mouvement flou. Cela permet de mettre en valeur le mouvement (le smash du tennisman, avec un flou sur les bras et sur la raquette alors que le reste du corps est net), ou de réaliser des "filés" (lorsque l'on "suit" un sujet en mouvement avec sa caméra ou son appareil photo, créant ainsi un sujet net sur un fond flou à cause du mouvement de la caméra).

La vitesse d’obturation et l’ouverture du diaphragme travaillent conjointement. En choisissant la vitesse d’obturation, l’ouverture de diaphragme se règle automatiquement. Le rapport vitesse/ouverture est direct sauf dans le cas de vitesse lente où il est préférable de régler séparément chaque valeur.

On peut aussi modifier un seul des paramètres en augmentant la lumière par un éclairage d’appoint ou en diminuant la lumière en ajoutant à l’objectif un filtre.

apply f2 La vitesse d'enregistrement ou cadence d'enregistrement des images indique le nombre d'images enregistrées par secondes. Deux modes de balayage (enregistrement et diffusion) existent : mode entrelacé et mode progressif. En mode entrelacé, une image = 2 trames. Le balayage entrelacé (i) balaie l’écran une ligne sur deux (trames paires, trames impaires) à une fréquence de 60Hz pour le NTSC (30 images/s) et 50 Hz pour le PAL (25 images/s)
En numérique, le balayage peut-être entrelacé (i) ou progressif (p). Le balayage progressif balaie l'écran image entière.
Les standards NTSC et PAL concernent exclusivement la vidéo analogique et le mode entrelacé. Ces standards correspondent à des zones géographiques : PAL (Europe ...), NTSC (USA, Japon ...). Au passage du numérique les télévisions ont maintenu les zones géographiques pour le choix de la fréquence 50 ou 60 Hz donc de la cadence d'images lors de la diffusion. Aujourd'hui donc la mention PAL ou NTSC qui figure dans les fiches techniques du matériel (caméscopes, logiciels) ne fait plus référence au standard de codage, mais uniquement à la fréquence d'images :
NTSC : 30i/s ou 60i, 30p (60Hz)
PAL : 25i/s ou 50i, 25p (50Hz)
À noter :
  • 50/60i : i = interlaced soit 50/60 trames par secondes en mode entrelacé
  • 50/60p : p = progressif, soit 50/60 images par secondes en mode progressif

apply f2 L'effet vitesse lors d'un montage vidéo, permet d'accéler ou de ralentir le temps de défilement de l'image. Dans le cas d'un fort ralenti à partir d'une source à 25/30 i/s, la fluidité de l'image se détériore, pour palier à cet inconvénient on utilise alors une technique dite ralenti avec interpolation d'images : création d'images intermédiaires pour maintenir la fluidité.

retour Tounage

retour Photographier

top

Mentions légales

Droits réservés

GYPSE VIDEO 2017