vos créations

creations3.

Nous avons 211 invités et aucun membre en ligne

Ce tutoriel se présente en 3 volets : 1. Montage vidéo, 2. Montage audio, 3. Exportation

REMARQUE : Evous familiarisant à diverses fonctions de Vidéo Deluxe, le but de ce tutoriel est de vous vous aider à appréhender les fondamentaux du montage. Ce tutoriel, nouvelle édition, est actualisé avec Vidéo deluxe 2018 dont l'interface comporte quelques nouveautés.

3 : EXPORTATION

Les phases du montage décrites dans les 2 premiers volets sont virtuelles. Le projet contient uniquement des données, des informations qui n'ont modifié en aucune façon les fichiers audio/vidéo qui ont servi au montage.

Il s'agit donc maintenant de concrétiser, c'est à dire de finaliser la vidéo. Cette opération est l'exportation.

Peut-on exporter dans le format de son choix selon son envie ? La réponse est claire : NON

La qualité finale du montage dépend de l'exportation. Cette dernière étape nécessite toute votre attention afin d'éviter un résultat décevant.

Il est essentiel, avant d'exporter, de comprendre le processus.
Un fichier vidéo est constitué d'un fichier conteneur lequel contient un format audio/vidéo. Les formats audio et vidéo sont des fichiers de données qui ont été encodées. L'encodage consiste à plus ou moins compresser sans nuire à la qualité, dont l'outil est le codec (COmpression/DECompression). Il s'agit d'une suite d'opérations très complexes dites avec pertes de données. Cela signifie qu'un encodage de 2ème génération (transcodage) ne peut restituer les données manquantes. Un transcodage est donc destructif : cela se traduit par une perte de qualité de l'image imperceptible ou au contraire visible, selon le type d'encodage choisi.
Quel risque si un projet contient divers formats ? Techniquement, un projet peut contenir des vidéos avec des caractéristiques différentes (résolution, fréquence d'images, codec). Lors de l'exportation, la complexité des calculs alors plus importante risque d'engendrer des erreurs dont la cause peut provenir de plusieurs facteurs :
  • type de montage (montage complexe)
  • ressources de l'ordinateur
  • performances de l'encodeur (les logiciels grand public ne sont pas équipés d'un encodeur hautes performances)
  • choix des paramètres d'encodage
  • accélération matérielle (Intel Quick Sync Vidéo ne priorise pas la qualité).

L'exportation doit répondre à un besoin précis afin de minimiser la perte de qualité. En clair, certains choix d'exportation sont à proscrire :

exporter un format HD (ou UHD) en format SD (Mpeg2) pour graver un DVD

diminuer le débit binaire (bitrate) pour réduire la taille du fichier (espace du matériel de stockage insuffisant)

prioriser la vitesse d'exportation (l'option qualité d'encodage la plus rapide correspond à encodage en qualité minimale).

ponctuation-icone-033 Lorsque l'on fait de la vidéo il ne faut jamais perdre de vue que le matériel doit être adapté à la vidéo, non le contraire. Adapter une vidéo à son matériel se fait au détriment de la qualité.

ponctuation-icone-033 Pour qu'un format vidéo puisse être lu par un autre appareil, l'appareil doit disposer de ce codec. Par exemple DivX n'est pas pré-installé sur un PC.

list arrow TYPES DE FICHIERS

Lire la suite

list arrow EXPORTATION

1-1. au format AVI

AVI n'étant pas un format vidéo (c'est un fichier conteneur), on ne peut dès lors exporter au format AVI. Il s'agit en réalité d'une exportation dont le format (codec) choisi parmi ceux disponibles sur votre PC, sera encapsulé dans un fichier AVI.

Prenons un exemple :

Nous avons fait le montage en AVCHD et nous souhaitons exporter de sorte que le fichier soit compatible avec un DD multimédia qui, bien que prenant en charge le Mpeg4, n'accepte pas le MP4 . Nous choisissons alors l'exportation en MPEG4 dans de l'AVI

30

  1. Ouvrez l'onglet Fichier
  2. Sélectionnez Exporter film
  3. Sélectionnez VIdéo au format AVI

30 1

1-2 : au format DV-AVI

Pour un montage à partir d'un caméscope numérique à cassettes DV. DV-AVI est le nom donné au format DV lorsque celui-ci est dans un conteneur AVI. il est important de conserver ce format en exportation, en particulier pour une sauvegarde.

1-3 : au format MPEG

Il s'agit de MPEG2 dont MAGIX différencie les résolutions avec des noms spécifiques MAGIX

31

1-4 : au format MAGIX Vidéo

Ce format étant spécifique à MAGIX, donc non reconnu par les divers lecteurs, n'est d'aucune utilité.

1-5 : au format QuickTime Movie

Comme AVI, QuickTime (MOV) n'est pas un format vidéo. L'exportation porte l'extension .mov et sera utile pour une application Apple ou pour diffusion sur Internet. Choix du codec : 3ivx Mpeg4,  H264, Mpeg4 Visual, DVCPro, DV ...

1-6 : non compressée

Une vidéo non compressée est la solution idéale pour un montage. L'inconvénient d'un fichier au format non compressé est d'être très lourd.

1-7 : au format Motion-JPEG

Le seul intérêt à exporter en M-JPEG est pour certains périphériques qui ne gèrent que ce format.

1-8 : comme une série d'instantannés

L'exportation consiste à créer une séquence d'images fixes au format Bitmap dont le nombre d'images fixes par seconde sera celui de la cadence d'enregistrement des images choisies : par exemple 25 i/s

1-9 : au format Windows Media Vidéo

Le format WMV est un format propriétaire de Microsoft dont le seul avantage est d'être utilisé dans des applications Windows.

1-10 : au format MPEG4

Plusieurs options sont proposées en AVCHD et MP4  Pour rappel : AVCHD = Mpeg4 part 10  MP4 = Mpeg4 part 14

32

Paramétrez l'exportation :
Pour une fréquence image 50/60 i/s cliquez sur le bouton bouton11
Paramétrez Fréquence image à 50 i/s (ou 60i/s)
Cliquez sur le bouton bouton 12

33

Le débit minimal du Mpeg4 est 25000 Kbits (norme ISO/CEI). Au minimum conservez le débit du fichier source (Attention : certains appareils vidéo et logiciels sont limités à 18000)
La durée du GOP est généralement fixée en fonction de la fréquence image (25 pour 25i/s)
Le niveau définit le débit binaire et la résolution acceptés dans la vidéo. Le support technique MAGIX étant dans l'incapacité de donner la valeur correspondante à chaque niveau (3.2  4.0  4.1  4.2  5.0  5.1  5.2), je vous conseille de choisir le mode Auto ou, si vous optez pour un débit binaire élevé, le niveau le plus grand parmi ceux qui sont proposés.
Qualité d'encodage : les options Rapide à La plus rapide entraînent une perte sensible de qualité.
Paramètres d'image : selon l'option Flux de transport sélectionnée dans Préréglages, l'entrelacement sera Progressif ou au choix   Champ bas d'abord ou Champ haut d'abord.
Le multiplexeur est proposé pour les options MP4 dans Préréglages:
35

1-11 : au format HEVC

Le codec H265, bien que sa compression soit plus élevée, a des performances supérieures au H264. 
L'avantage de ce format, si l'on exporte du 4K dans une résolution inférieure (HD, SD), il n'y a pas perte de qualité.
L'inconvénient est le temps d'encodage. 
Autre problème : les équipements (DD multimedia, graveur Ultra HD Blu-ray, Box Internet ...) traînent pour prendre en charge ce format.

list arrow TERMINER UN FILM

Dans la barre d'outils supérieure, le bouton bouton10 ouvre une boîte de dialogue

34

list arrow GRAVER UN DISQUE

Graver un DVD est une option si le fichier source provient de la numérisation d'une vidéo analogique ou d'un vidéo DV. Dans le cas d'un fichier source en HD, 2 options : DVD-AVCHD ou Blu-ray (l'option DVD est à proscrire). Pour la création du menu, voir tutoriel : créer un menu interactif.f.

Aujourd'hui la vente des disques optiques vierges est en chute libre. La raison est simple, l'exportation vers une clé USB ou une carte mémoire est plus avantageuse : lecture sur de nombreux périphériques (tablette, smartphone, TV, box Internet ....).

Nous voilà au terme de ce tutoriel qui, je l'espère, vous aidera à progresser, à réussir un montage.

bouton retour

top

Mentions légales

Droits réservés

GYPSE VIDEO 2017