vos créations

creations3.

Nous avons 27 invités et aucun membre en ligne

Le débutant s'imagine que le flash sert uniquement à la prise de vue en basse lumière.  Faux. D'autres possibilités d'utilisation existent. 

De nombreux appareils sont équipés d'un flash intégré. Les possibilités de bien l'utiliser sont limitées à cause de sa faible puissance.

Le flash d'appoint, type cobra (tête orientable, mode TTL) a une puissance 2 à 4 fois supérieure à celle d'un flash intégré, et offre une qualité proche de la lumière du jour.

flash1 flash2

 

L'œil humain et la photo:

L'œil humain est influencé par le cerveau. 

Le mur de votre maison est blanc, votre cerveau a enregistré cette information ainsi, quel que soit le moment de la journée et la température de couleur de ce moment, vous percevez le mur blanc. Si vous photographiez le mur à divers moments vous vous rendrez compte qu'il revêt des tons différents : teinte rougeoyante du coucher de soleil, teinte bleuâtre du crépuscule. L'appareil photo n'a pas la capacité d'adaptation de l'œil humain sur les effets chromatiques de la lumière.

Le flash est un moyen de corriger l'éclairage en produisant une lumière de 5000-5500 K (lumière moyenne du jour).

Comprendre la lumière d'un flash :

La lumière d'un flash est dure, elle écrase le relief de l'image. Une lumière dure, "qu'est-ce que ça que ce que c'est que ça" ? Lumière dure, lumière douce, des notions qu'il faut bien comprendre pour réussir de belles photos. Une lumière est dite "dure" lorsque  elle projette une ombre aux contours nets. Qui ne s'est pas amusé à éclairer son visage en pointant une lampe torche en dessous du menton afin que les ombres créent un visage vampirique ? Les ombres sont la conséquence d'un éclairage direct. Pourquoi ? Ce phénomème est dû à la taille de la source de l'éclairage (ici la lampe). Plus la source est de petite taille, plus le contraste lumière/ombre est évident. Le soleil au zénith (vu de la terre, le soleil est de petite taille), un flash direct provoquent une lumière dure. À l'inverse, plus la taille de la source d'éclairage est grande, plus la lumière est diffuse et plus elle estompe les zones d'ombres   : c'est une lumière "douce".

Pour en revenir au flash qui a une surface d'éclairage de petite taille, comment obtenir une lumière douce ? Un flash d'appoint dont la tête est orientable sera bien utile. Si le sujet à photographier est près d'un mur blanc (ou d'un plafond) il suffit d'orienter le flash vers cette surface qui va diffuser la lumière sur le sujet (la surface utilisée pour réfléchir la lumière devient source d'éclairage).

Inutile de vous taper la tête contre les murs si vous ne disposez pas d'un mur blanc, vous pouvez au contraire sauter au plafond car du matériel est accessible à un prix raisonnable (réflecteur, diffuseur, parapluie ...)

diffuseur reflecteur parapluie

 

En placant un diffuseur entre le flash et le sujet, vous obtiendrez une lumière douce (c'est le même principe qu'un ciel nuageux avec le soleil). Vous pouvez aussi utiliser un réflecteur (pliable ou parapluie) en guise de mur blanc.

Pour un bon éclairage, il est parfois nécessaire d'avoir recours au flash déporté (le flash n'est pas fixé sur la griffe porte-accessoires de l'appareil), avec ou sans fil.

cable

Loi du carré inverse de la distance :

La puissance d'éclairage d'une source lumineuse est inversement proportionnelle au carré de la distance du sujet par rapport à la source lumineuse. En clair, plus le sujet est éloigné, plus la puissance d'éclairage diminue.

Prenons un exemple :

Le sujet placé à 1m du flash reçoit la totalité de la lumière. Déplaçons le sujet à 2m. Quelle est la quantité de lumière reçue ? Appliquons la loi du carré inverse de la distance : le carré de la distance est ici 2² = 4. L'inverse obtenu = 1/4 Le sujet recevra donc 25% de lumière.

Si le sujet est à 3m : 3² = 9  La puissance est donc 1/9

Ainsi de suite.

Donc, pour que le sujet puisse recevoir suffisamment de lumière, il importe que le flash soit puissant.

Quand utiliser un flash en plein jour ?

  • Contre-jour : à moins de vouloir le sujet dans l'ombre provoquée par le contre-jour, le flash débouche l'ombre et le sujet en contre-jour.
  • Lumière contrastée : le sujet est éclairé avec des contrastes importants, le flash atténue les contrastes.
  • Portraits : l'utilisation du flash pour photographier un portrait s'avère très utile pour supprimer les ombres qui se dessinent sur un visage. L'éclairage indirect est mieux adapté (flash fixé sur l'appareil en orientant la tête pivotante vers un réflecteur, flash tenu à la main et relié à l'appareil par un câble souple).

Quel mode d'exposition choisir ?

La photo au flash résulte d'une double exposition : exposition de la lumière ambiante et exposition de la lumière du flash. Toute la difficulté pour réussir la photo est de savoir faire le bon dosage entre lumière ambiante et lumière ajoutée. 

En choisissant le mode TTL du flash, il vous reste à choisir sur l'appareil le mode de prise de vues

P - peu ou pas de possibilité d'exposer correctement l'arrière-plan
Tv
- pour choisir manuellement la vitesse d'obturation
- l'ouverture se règle automatiquement
Av
- pour choisir manuellement l'ouverture
- l'appareil ajuste automatiquement la vitesse d'obturation
- si l'arrière-plan est sombre, utilisez une vitesse de synchronisation lente pour obtenir une exposition normale pour le sujet et pour l'arrière-plan
M
- pour régler manuellement la vitesse d'obturation et l'ouverture
- l'exposition de l'arrière-plan est fonction de la vitesse d'obturation et de l'ouverture que vous avez réglées

Corriger l'exposition au flash :

Sur un appareil où la correction au flash est possible, il est préférable d'appliquer systématiquement une correction de -1. Cela permet d'obtenir un rendu plus naturel, en particulier si le sujet se situe à une courte distance.

Nombre-guide :

La portée du flash est indiquée par une mesure : le nombre-guide (NG). Plus le nombre est grand, plus le flash est puissant. Ce nombre est indiqué en mètres et/ou pieds. Le NG d'un flash intégré est inférieur à 15. Attention, le chiffre annoncé par les fabricants est très exagéré, on peut en moyenne diviser par 2 pour avoir la valeur réelle (les fabricants ne communiquent pas sur les critères dont ils se servent pour calculer NG).

Le NG est déterminé généralement pour une sensibilité de 100 ISO et une focale de 50mm. Il s'agit du rapport NG = ouverture de diaphragme (f/) x distance du sujet photographié (mètres). Par exemple, avec un flash NG12 et un sujet à 2m, l'ouverture appropriée est f/5,6. Avec une ouverture f/2,8 la portée efficace est de 4m. Selon la sensibilité, l'ouverture et la focale, la portée efficace d'un flash varie.

flash

Portée efficace d'un flash intégré NG12 (distance approximative exprimée en mètres)

Lorsque vous utilisez le flash, il est conseillé de conserver une sensibilité basse : 200 ISO maxi (une sensibilité élevée augmente la puissance du flash, mais aussi l'exposition générale).

Astuces :

Pour "casser" la dureté de l'éclairage d'un flash intégré, le recouvrir d'un mouchoir en papier blanc qui jouera le rôle de diffuseur

Lors de l'utilisation du flash intégré, ne pas oublier d'enlever le pare-soleil qui risque de provoquer des ombres sur l'image.

Dernier flash :

Maintenant que vous êtes éclairés, il vous appartient de procéder à la dernière étape : passer de la théorie à la pratique.

Prévoyez dans votre emploi du temps un créneau pour effectuer des séries d'essais, car il faudra de la pratique avant de bien maîtriser le flash, après quoi, sans nul doute, vous flasherez pour le flash.

bouton retour

top

 

 

 

 

 

 

 

Mentions légales

Droits réservés

GYPSE VIDEO 2017